Prise de mesures concrètes

Après l’introspection et la recherche, vous êtes prêt à postuler à de vrais emplois. Cela signifie que vous comprenez ce que le marché du travail vous offre et vous savez ce que les employeurs vous demandent. Cependant, pour devenir un candidat plus recherché, il faut considérer l’aspect de l’apprentissage et la formation continue.

Vous mettre au défi d’apprendre quelque chose de nouveau montre que vous êtes très motivé, ce que les employeurs trouvent inestimable. De nombreux programmes et occasions d’apprentissage s’offrent à vous, dont beaucoup sont gratuits.  Ces formations offrent également des occasions de réseautage pertinentes.

Chaque fois que vous parlez à quelqu’un, entrez en contact avec quelqu’un en ligne ou assistez à un cours ou à un événement, vous élargissez votre réseau. De nombreuses offres d’emploi ont déjà un candidat « vedette » présélectionné. Parfois, l’annonce de l’offre d’emploi n’est qu’une simple formalité. Il est donc essentiel que le responsable de l’embauche vous connaisse au préalable pour que vous soyez ce candidat « vedette ».

Travailler dur à toutes ces étapes assurera votre réussite et votre évolution dans la direction que vous souhaitez. Il est important de se rappeler que vous devez être patient et certain d’atteindre l’objectif que vous vous êtes fixé.

Comprendre le marché du travail

Le marché du travail est très concurrentiel et la plupart des offres d’emploi reçoivent un grand nombre de candidatures. Pour beaucoup, c’est l’obstacle le plus difficile à surmonter. Certaines techniques et principes peuvent aider à réduire le stress mental des demandes fastidieuses.

Un état d’esprit à long terme est l’une des choses les plus importantes pour éviter l’épuisement professionnel. L’adaptation des demandes d’emploi pour chaque offre prend du temps et il est vrai que de nombreuses demandes restent sans réponse. Postuler à 2 ou 3 emplois par jour est un objectif réaliste. Essayez de penser à cela comme si vous arrosiez et preniez soin d’une plante ou comme si vous alliez vous entrainer chaque jour. Les gestes modestes mais réguliers contribuent au bout de la ligne à atteindre un objectif majeur à long terme.

Les postes affichés sont souvent une formalité plutôt qu’un processus d’embauche réellement concurrentiel. Parfois, cela est dû au fait qu’un candidat « vedette » a déjà été identifié ou que des candidats internes à une organisation doivent être considérés en premier. Voici deux raisons pour lesquelles cela se produit.

Un responsable de l’embauche dans une petite ou moyenne entreprise a besoin d’aide pour un projet et a déjà quelqu’un en tête. La politique de l’entreprise exige toutefois la tenue d’un concours officiel de dotation. Le poste doit être affiché et de nombreuses personnes postulent, mais la seule personne qui obtient une réelle considération est le candidat « vedette ». Les autres sont juste là pour satisfaire à l’exigence des statistiques.

Dans de nombreux milieux syndiqués, l’ancienneté d’un candidat dans une organisation constituera un avantage considérable. Si un responsable de l’embauche a le choix de deux candidats, l’un étant un employé syndiqué (ou « interne ») et l’autre non-syndiqué (ou « externe »), possédant les mêmes qualités, le candidat interne sera presque toujours retenu.

Continuez à envoyer des demandes sur mesure et vous finirez par vous trouver au-dessus de la pile soit en raison du bon moment, soit en raison de l’utilisation stratégique de votre réseau, pour devenir la « vedette » que le gestionnaire recherche.

Faire du réseautage pour créer un lien

Le réseautage consiste à établir des relations et à créer des liens. Vous voulez qu’on se souvienne de vous demain, la semaine d’après et le mois prochain. Le réseautage ne consiste pas à obtenir une offre d’emploi. En fait, comme pour les fréquentations, y aller fort peut être rebutant.  Ne commencez jamais une conversation en demandant à quelqu’un l’entreprise dans laquelle elle travaille, s’il y a des postes à pourvoir ou si elle peut obtenir un entretien pour vous. Ce sera le début de la fin de cette relation. Le réseautage, comme toute relation, c’est aussi à propos de l’autre. Ne demandez pas ce que quelqu’un peut faire pour vous, écoutez son histoire et découvrez s’il y a quelque chose que vous pouvez faire pour lui ou apprendre de lui. Pensez-y comme à une dynamique réciproque.

Le réseautage professionnel désamorce les tensions sociales associées à toute conversation avec des inconnus. Les gens sont là pour rencontrer et discuter avec des inconnus, il n’y a donc aucune raison de s’inquiéter d’intrusion. Évaluez les gens présents dans la salle et cherchez des occasions de démarrer ou de rejoindre une conversation.

Enfin, ne négligez personne comme s’il ne méritait pas votre temps. Il n’est jamais possible de deviner l’étendue du réseau de votre voisin. Il peut avoir des amis ou de la famille qui ont besoin de quelqu’un juste comme vous. Tenez autant de conversations que possible et diversifiez vos cercles de réseautage. Assistez à divers événements attirant des foules différentes pour élargir la portée de vos efforts de réseautage.

Voici quelques suggestions tirées du livre de Tim Ragan & Paul Gibbons intitulé « (Re)Boot Your Career » :

  • Pratiquez votre slogan, votre petite phrase ou votre argumentaire éclair à chaque événement.
  • Soyez vraiment curieux et posez beaucoup de bonnes questions pertinentes.
  • Établissez de nouvelles relations et élargissez votre réseau.
  • Continuez à rencontrer de nouvelles personnes. Cela vous permet de mettre en pratique vos compétences en réseautage et de gagner en confiance.
  • Approchez d’autres personnes qui sont seules. Si vous remarquez quelqu’un seul, il y a de fortes chances qu’il soit aussi mal à l’aise (sinon plus) que vous et qu’il se réjouisse de la conversation.
  • L’objectif est d’établir des liens et de développer des relations, et non de décrocher un emploi. Soyez honnête en disant que vous espérez trouver une « opportunité d’emploi », mais n’insinuez aucune attente quils vous aident à la trouver.
  • Demandez leur sujet préféré; il s’agit d’eux!
  • Faites toujours un suivi!

Postuler à des emplois ou à une formation

Vous devriez maintenant être satisfait de votre connaissance du marché du travail et de ses exigences, confiant dans la qualité de votre lettre de motivation et de votre CV et engagé dans la scène du réseautage.  Il est maintenant temps de commencer à postuler.

Postuler à une offre d’emploi à temps plein : Assurez-vous d’avoir défini les paramètres de votre recherche d’emploi (salaire, horaire, trajet, environnement, etc.).  Il est important de connaître votre flexibilité quant à ces paramètres si vous souhaitez être efficace et ne pas perdre du temps à postuler à un emploi que vous savez que vous refuseriez de toute façon. Vous pourriez mieux utiliser votre temps à chercher une autre opportunité d’emploi et à y postuler. N’oubliez pas de modérer vos attentes. Si l’offre d’emploi a été publiée, il y aura plusieurs candidats.

  • Essayez d’obtenir un avantage sur vos concurrents en communiquant avec vos contacts. Connaissez-vous quelqu’un au sein de l’organisation qui pourrait vous recommander au responsable de l’embauche? Si c’est le cas, demandez-lui la permission de le mentionner dans votre lettre de motivation.
  • Recherchez l’entreprise sur LinkedIn. Si vous pouvez trouver le responsable de l’embauche, demandez à créer un lien avec lui. Pensez à inclure une version texte de votre petite phrase et exprimez votre intérêt à rejoindre leur équipe.

Demander une opportunité de formation Si vous avez déterminé qu’il existe un écart important entre votre carrière souhaitée et votre formation, il est peut-être temps de vous inscrire à des programmes de formation qui permettront de combler cet écart. Avant de vous inscrire, assurez-vous de pouvoir déterminer ce que vous espérez apprendre de la formation et comment cela vous permettra de mieux vous positionner pour atteindre votre objectif.

Gérer vos offres

Avant de commencer à négocier une offre, assurez-vous d’avoir une idée claire et réaliste de ce que vous voulez et recherchez l’employeur pour bien comprendre ses besoins.

Si c’est l’employeur qui vous a recherché, ou si vous êtes un expert dans votre domaine ou si vous possédez un ensemble de compétences que très peu de gens possèdent, alors votre pouvoir de négociation est renforcé.  D’autre part, s’il s’agit d’une opportunité très recherchée, de votre première véritable opportunité de carrière, ou si vous êtes en chômage, l’employeur peut avoir davantage de pouvoir de négociation.

S’il s’agit d’un poste intermédiaire, considérez-le comme un « tremplin » qui vous permettra de créer des références et trouver des mentors pour apprendre. Bien que vous ne deviez pas vous attendre à recevoir ou accepter une offre dérisoire, vous devez savoir l’offre la plus basse que vous pourriez éventuellement accepter pour pouvoir continuer à vivre dans les mêmes conditions actuelles (loyer, nourriture, services publics, etc.).

Voici quelques techniques éprouvées qui vous permettront de gérer les offres :

  • Ayez une idée de la rémunération pour le poste sur le marché du travail actuel de votre région. Passez en revue les perspectives d’emploi compilées par Pôle d’emploi d’Ottawa et Marché du travail à Ottawa. Connaître les salaires associés à des opportunités similaires vous fournira la base sur laquelle développer vos attentes salariales et vos négociations.
  • Ne mentionnez pas le salaire lors du premier entretien sauf si l’employeur le fait. Attendez une offre d’un deuxième entretien ou une offre d’emploi pour commencer à négocier.
  • Si l’on vous demande vos attentes salariales et que l’échelle de salaire était indiquée sur l’offre d’emploi, mentionnez-la et dites-leur où vous estimez vous situer par rapport à ce qu’ils offrent, compte tenu de vos compétences et de votre expérience.
  • Si l’on vous demande vos attentes salariales et qu’il n’y a aucune mention de salaire dans l’offre d’emploi, indiquez les tendances actuelles du marché du travail pour ce poste en vous basant sur votre recherche, puis demandez-leur si cela correspond à leur offre. Cela constituera un bon point de départ pour les discussions.

Obtenir le poste

Si vous avez atteint ce stade du processus, vous vous en tirerez très bien. Ceci est la dernière étape du processus de candidature à un poste. Supposons que vous ayez eu deux entretiens réussis et que vous ayez des offres concurrentielles de deux employeurs avec lesquels vous pouvez travailler.

Il n’y a pas une seule méthode correcte pour choisir l’employeur. C’est une décision que vous seul pouvez prendre. Cependant, nous pouvons vous aider en vous donnant des conseils sur l’approche d’une réponse professionnelle à une offre.

C’est sans aucun doute un moment très excitant. Tout ce que vous avez fait pour réfléchir à vos points forts, découvrir votre place dans le monde du travail, préparer votre CV, créer votre réseau et vous préparer pour vos entretiens porte enfin ses fruits. Certes, on est très tenté de répondre immédiatement à la première offre sans poser de questions, mais cela peut vous laisser un léger goût d’amertume si vous n’y réfléchissez pas suffisamment. En revanche, prendre trop de temps peut être source de frustration pour votre futur employeur et augure un mauvais départ. Alors, que devriez-vous faire?

  • Si vous recevez l’offre en format numérique, éloignez-vous de votre ordinateur et de vos courriels pendant au moins 30 minutes pour réfléchir. Ensuite, si vous décidez que vous avez besoin de plus de temps, répondez avec enthousiasme et demandez qu’on vous accorde 24 heures pour répondre à l’offre. Ils vous respecteront pour avoir pris le temps pour prendre une décision importante.
  • Si l’offre vous parvient par téléphone, vous pouvez également demander un délai de 24 heures avant votre réponse. Il est conseillé de ne pas répondre lorsque vous êtes excité, car vous devrez probablement évaluer l’opportunité avant de vous engager. Encore une fois, demander un délai de 24 heures pour les rappeler n’est pas rare.  En fait, la plupart du temps, ils vous l’accorderont.

Pendant ce temps, vous devriez réfléchir aux détails des deux entretiens, à l’atmosphère des lieux de travail et aux aspects qui vous ont plu ou déplu. Comparez ces aspects entre les deux employeurs. Après réflexion, vous constaterez peut-être que vous êtes naturellement attiré par un employeur ou par une opportunité plutôt que par l’autre. Ne négligez jamais votre intuition non plus.  Cela peut vous aider à faire les meilleurs choix.

Maintenant que vous avez réfléchi à l’offre, il est temps d’envoyer deux réponses. Dans un premier temps, nous suivrons quelques directives pour accepter une offre, puis nous expliquerons pourquoi il est important d’envoyer avec tact un message pour refuser une offre qui ne vous convient pas.

Pour accepter une poste, soyez clair et indiquez que vous êtes reconnaissant pour l’opportunité. Confirmez votre date de début et le lieu. Par ailleurs, c’est le bon moment pour poser toutes les questions administratives liées au début de votre emploi. Ainsi, lors de votre premier jour de travail, vous aurez une meilleure idée de l’endroit où vous devez vous rendre et des personnes à qui vous adresser.

Refuser une offre peut mettre quelqu’un un peu mal à l’aise. Vous aurez peut-être l’impression de décevoir un employeur potentiel, mais il n’y a pas de honte à décliner une offre d’emploi. D’ailleurs, il est fort probable que malgré le fait que vous soyez leur candidat préféré, ils aient un deuxième candidat en tête. C’est une décision importante et vous devez la prendre en tenant pleinement compte de ce qui vous convient. Lorsque cela est fait avec tact, refuser une offre en faveur d’une autre montre maturité et prévoyance. Un bon employeur ne vous reprochera pas pour cette décision, cependant, il est important que vous ne le laissiez pas en suspens. Il peut avoir un autre candidat en tête et souhaiterait lui proposer le poste si vous le refusez.  Tout ce que vous avez à faire est de communiquer par le moyen préféré de l’employeur (courriel ou appel téléphonique) pour le remercier poliment de l’offre, en disant que vous ne pouvez pas accepter l’offre, car elle ne correspond pas à vos objectifs de carrière actuels. De cette façon, vous ne fermez pas la porte à cet employeur, car vous ne savez jamais si à l’avenir vous pouviez faire affaires avec lui.  Informez-le que vous souhaitez rester en contact avec lui et créez tout de suite un lien sur LinkedIn.

Une fois ces messages envoyés, prenez votre temps et détendez-vous! Vous avez réalisé un formidable exploit. Gâtez-vous et préparez-vous à réussir et à vous épanouir.

Réussir et s'épanouir

Maintenant que vous avez décroché un emploi, il est temps de réussir dans cet emploi. Pour vous épanouir dans votre poste actuel, vous devez d’abord « vous y enraciner » et développer vos compétences. Durant cette période, il sera très utile de réfléchir et de vous souvenir de vos tâches quotidiennes et de vos contributions à des projets plus grands.

Inévitablement, un jour vous voudrez ou aurez besoin de passer à autre chose. Le moment viendra où vous commencerez à chercher un nouvel emploi. Cela relance le cycle « introspection » et « recherche ».

Rester au courant des opportunités dans votre domaine est important. Il est bon d’explorer les possibilités d’emploi pendant que vous occupez un emploi. Il y a un dicton qui dit que « le meilleur moment pour trouver un emploi est pendant que vous avez un emploi ». Voici quelques raisons pour lesquelles cela est vrai.

  • Si vous êtes actuellement employé, votre CV ne contient aucune lacune. Les lacunes dans votre CV peuvent souvent être perçues négativement, car on peut faussement en déduire que votre employeur précédent vous avait mis à la porte. Bien que cette hypothèse soit quelque peu présomptueuse, elle existe. Beaucoup de monde a des lacunes en raison de leur travail contractuel, de maladies, de blessures, d’une grossesse, de voyages, etc.
  • La perception de l’employeur quant à votre volonté réelle de faire partie de la culture de son organisation peut être altérée ou renforcée par votre situation actuelle. Si vous êtes employé et postulez à un poste dans une autre organisation, celle-ci en déduira probablement que vous souhaitez réellement travailler pour elle. Si vous êtes au chômage, les organisations peuvent supposer que vous recherchez simplement un emploi n’importe où.

Bâtir la carrière que vous voulez est un processus et parfois vous recherchez un changement.  L’outil Trousse de carrière vous a montré le cycle que vous allez répéter à plusieurs reprises dans votre carrière.  Adoptez ce modèle pour continuer à réussir et à vous épanouir!